Qui veut adopter Noël en Chine?

Qui veut adopter Noël en Chine?

Qui veut adopter Noël en Chine?

Passer un semestre en Chine durant l’hiver, peut impliquer de faire l’impasse sur les fêtes de Noël. En effet, Noël n’étant en aucun cas une tradition asiatique, il ne faut pas s’attendre à retrouver en Extrême-Orient la même atmosphère qu’en Europe. Quoique, il faut dire que les Japonais sont de plus en plus friands des fêtes occidentales, au point même d’en faire un peu trop à mon goût. Donc si vous allez sur Tokyo vous pourrez contempler des illuminations de Noël dignes des films américains aux quatre coins de la capitale et également faire une overdose des chansons de Noël mielleuses passées en boucle dans les lieux commerciaux. Sans parler du foisonnement des gâteaux à la fraise que je trouve absolument consternant étant donné que ce n’est absolument pas de saison. Clou sur le gâteau, c’est pour eux un moment privilégié à passer en…couple. Bref, c’est ce que je disais, ce n’est pas une tradition asiatique.M2390093 (524x800)
Alors qu’au Japon c’est une fête plus que commerciale, en Chine ou du moins à Pékin, il faut bien chercher pour trouver un petit indice concernant l’arrivée de la fête de commémoration de la naissance de Jésus Christ. Bien que j’aie entendu dire qu’à Shanghai l’esprit de Noël s’y établit petit à petit, certainement dû à la forte concentration d’Occidentaux, les Pékinois quant à eux semblent encore imperméabilisés. D’ailleurs vous remarquerez que les endroits principalement décorés sont en rapport avec l’Occident. Par exemple la semaine passée, en rentrant chez moi, j’ai été surprise de voir un énorme sapin de noël lumineux installé à l’entrée d’un bâtiment. En passant devant, j’ai aperçu derrière ce dernier l’enseigne d’une célèbre marque de montre Suisse. Hier également alors que je me promenais à Yonghegong Dajie 雍和宫, près du Temple des lamas, j’ai décidé d’aller acheter un thé chaud dans une épicerie (entendez par là Convenience Store) tellement j’étais frigorifiée par un vent dont la sensation ne devait pas être loin du « Ice Bucket Challenge ». A vrai dire, ce genre de magasin venu tout droit des Etats-Unis a été adopté en masse par les Japonais. Vous en trouverez partout, même en pleine campagne et sont ouverts 7j/7 à toutes heures de la journée. On y trouve pleins de produits pratiques et premiers secours selon les Japonais. En hiver ils sont très prisés pour leur Oden (pot-au-feu japonais) et leurs boissons chaudes conservées dans des réfrigérateurs version radiateur.Oden. Photo: Claudia Nobs

 

Il semble qu’en Chine, ils ont tout simplement adopté la version japonaise puisque tous les produits sont nippons. Donc pour venir à la raison de cette explication, en entrant dans le petit magasin je n’ai été que très peu surprise d’entendre Jingle Bell sortir des haut-parleurs suspendus au plafond. Plus tard idem dans un magasin d’objets coréens et japonais à caractère « Kawaii » (Kawaii signifiant mignon en japonais représente plutôt pour les Occidentaux tout ce qui a trait à une influence enfantine) où j’espérais trouver un produit spécifique de maquillage. C’est non sans pitié que la chanson « Last Christmas » de Georges Michael dégouline jusqu’à mes pauvres oreilles et tente de m’éloigner de mes objectifs en me déconcentrant. Vite ! Je cherche mon produit et file tout droit à la caisse où…je reçois une sucette. D’ailleurs mon souci actuellement, est de trouver un petit enfant à qui je vais bien pouvoir la refiler sans paraître étrange. Le dernier élément noëlistique qui a retenu toute mon attention, mais de manière positive cette fois, est un sapin en bouteille de vin posté devant un bar dans les Hutongs.Noël en Chine. Photo: Claudia Nobs

Bien que j’imagine que le bar soit d’emprunte occidentale, je ne peux m’empêcher de penser que cet arbre soit à l’image de la Chine et de ses problèmes de gestion des déchets. Seulement cette fois, au lieu de tapisser le bitume comme on peut le voir usuellement, le déchet a été récupéré pour en faire un sapin. Je trouve l’idée véritablement bien pensée et devrait même servir de symbole pour influencer la population à prendre soin de sa ville. Après tout ce serait un beau cadeau de Noël qu’ils pourraient s’offrir. En tout cas, si pour le moment on ne peut pas encore chanter « voici Noël » on peut néanmoins entonner haut et fort « vive le vent, vive le vent, vive le vent l’hiver » car on n’est pas épargné par le vent glacial, ici à Pékin. J’ai du reste croisé un qui, profondément endormi bien au chaud à l’intérieur d’un magasin, a dû en faire bien des envieux ce jour-là. Moi la première…

Chat en Chine. Photo: Claudia Nobs

Share Button

0 Comments

Leave A Reply